Version imprimable de cet article

Non à l’aéoroport de Notre Dame des Landes

3 décembre 2012, par WA

- Pour la sauvegarde des terres fertiles
- Pour l’avenir
- Appel à manifester le samedi 08 décembre

Près de Nantes, à Notre Dame des Landes, un projet d’aéroport gigantesque menace 2000 ha de terres agricoles bocagères d’une biodiversité exceptionnelle.

Le projet date des années 60, pour le Concorde, et les raisons affichées pour sa construction ont beaucoup changé au fil des années et des contre arguments des opposants.

Aujourd’hui, alors qu’il n’y a aucun problème de saturation ni de sécurité à l’aéroport actuel de Nantes-Atlantique et que le contexte ne favorise pas la croissance du secteur aérien, l’État, avec l’appui des élus locaux et régionaux (PS et UMP main dans la main sur ce dossier), a attribué la construction et la concession pour 55 ans de cet aéroport soit disant HQE au groupe Vinci. 360 millions d’euros minimum d’investissement public y seraient engloutis.

Paradoxalement, le besoin de cette nouvelle construction n’est en rien avéré et aucune alternative ni optimisation de la plate forme existante n’ont été étudiées...

La résistance revient à l’ordre du jour. Notre époque vit une véritable agression des terres agricoles. Gaz de schiste, pollution des nappes phréatiques, suppression des terres nourricières au profit du foncier, discrédit de la représentation des agriculteurs-agricultrices dans la société !!! Notre monde agricole et plus largement notre Terre subissent les assauts de notre société dévoreuse et ingrate. Des projets inutiles comme la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ou la ligne de train à grande vitesse LYON-TURIN (TAV) voient le jour un peu partout.

Chaque année, 74 000 hectares de terres agricoles disparaissent en France. L’accélération du phénomène est spectaculaire. L’équivalent d’un département agricole français est rayé de la carte tous les sept ans.

Pour la Haute-Savoie, c’est de l’ordre de 600 hectares de terres agricoles qui disparaissent chaque année.

Le bon sens n’a plus de raison d’être face à la folie consommatrice de grands groupes qui organisent et inondent les marchés. Surproduction pour au final deux fois plus de gaspillage, et derrière ça, c’est une terre appauvrie si ce n’est violée par les produits utilisés. Sachez que ceux qui nous conduisent dans les grandes surfaces organisent ce saccage.

Les alternatives existent, et elles se font connaître petit à petit. Le rapport direct de producteur à consommateur, le commerce de proximité reviennent au goût du jour.

C’est le chemin du respect de l’environnement, du producteur et du consommateur ainsi que de l’autonomie alimentaire. Cette voie est celle de l’avenir et pour la rendre possible, il est indispensable de sauvegarder les terres nourricières. C’est pour nous, pour les terres fertiles et pour celles et ceux qui les cultiveront et s’en nourriront demain.

ICI comme ailleurs DÉFENDONS LES

Rassemblement le samedi 08 décembre à partir de 14h devant la préfecture d’Annecy pour le départ de la manifestation. Amenez si vous le pouvez casques de chantiers et gilets jaunes.