Version imprimable de cet article

Nucléaire : énergie propre ?

13 mai 2016

- Au niveau de l’extraction
- Notamment à partir de données de la CRIIRAD


Au Niger, 4ème producteur mondial, Areva exploite des mines d’uranium à Arlit même et aux environs par deux filiales : la SOMAÏR (Société des Mines de l’Aïr) et la COMINAK (Compagnie Minière d’Akouta).


JPEG - 68.2 ko Ces mines, isolées en plein désert ont besoin d’énergie pour fonctionner. L’électricité nécessaire est acheminée par une ligne de 132 kV à partir d’une centrale à charbon qui se trouve à Tchirozérine(1). Elle est donc exclusivement produite à partir de charbon.
Ce charbon est issu d’une mine située à proximité de la centrale exploitée par la Société Nigérienne de Charbon d’ANOU ARAREN (SONICHAR). Environ 80 % de la production est utilisée par SOMAïR et COMINAK, ce qui laisse peu pour les populations travaillant ou non pour Areva.
Par contre elles profitent pleinement et librement de la pollution de l’air (par rejets de poussières noires), des sol et de l’eau :
- consommation d’eau prélevée dans des nappes fossiles,
- rejets d’eaux d’exhaure,
- rejet d’eaux usées domestiques non traitées.
A Tchirozérine, la population locale se plaint d’ailleurs d’un impact sanitaire lié aux conditions d’exploitation de la mine de charbon et de la centrale thermique.JPEG - 162.4 ko


En 2004, la consommation électrique de SOMAfR était de 30,9 GWh(2). Celle de COMINAK était en 2002 de 64,4 GWh(3).


En 2004, pour le carburant des engins de mine et des véhicules, le séchage du minerai et de l’uranate, la SOMAïR a utilisé plus de 6 000 m3 de gasoil et la COMINAK 5 800 m3 en 2002.


Ainsi, s’agissant des données COMINAK de 2002, la production d’une tonne d’uranium nécessite :
- 9,7 tonnes Équivalent Pétrole (sans compter l’énergie nécessaire à l’extraction du charbon à Tchirozérine et à la production et au transport sur site COMINAK des consommables utilisés :
- 11.768 tonnes de souffre,
- 5.160 tonnes de ciment,
- 3.799 tonnes de chlorure de sodium,
- 2.955 tonnes de carbonate de sodium ),
- 1.487 tonnes de nitrate d’ammonium,
- 893 m3 d’huiles diverses,
- 637 tonnes de magnésie,
- 364 m3 de solvants divers,
- 325 tonnes d’explosifs,
- 211 tonnes de soude caustique,
- 79 tonnes de chlorate de sodium,
- 3 kilomètres de bandes transporteuses,
- pneumatiques, ferraille, batteries, etc.


Le bilan énergétique n’est pas fourni dans le rapport SOMAïR 2004, mais il est probablement moins bon que celui de COMINAK dans la mesure où la teneur en uranium des minerais extraits par SOMAïR est nettement inférieure (3 kg d’uranium par tonne de minerai contre 5 kg pour COMINAK).


Pourtant AREVA prétend que l’énergie nucléaire ne produit pas de gaz à effet de serre........


(1) - Pour en savoir plus, Note CRIIRAD N°09-25 - Mine de charbon et centrale thermique de production d’électricité SONICHAR à Tchirozérine (Niger)
http://www.criirad.org/actualites/dossiers2005/niger/CRIIRAD_09-25_SONICHAR.pdf
(2) - AREVA / Rapport Environnemental, Social et Sociétal 2004/ Société des Mines de l’Aïr / p. 8.
(3) - COMINAK, Compagnie Minière d’Akouta 2002, Environnement et Développement Durable / p.9.
==================================================================
NB - Areva devait exploiter en 2012 le site d’IMOURAREN qui s’étend sur 500 km2, au sud du désert du Sahara. Il s’agit de l’un des gisements les plus importants au monde.
D’une teneur moyenne de 700 g d’uranium par tonne de roche extraite, le minerai se situe à une profondeur comprise entre 100 et 150 mètres.
http://www.areva.com/FR/activites-6948/le-projet-imouraren.html


En 2015, à la suite de problèmes de sécurité (enlèvement de personnels d’Areva en 2010), Areva ajourne le projet Imouraren inauguré le 4 mai 2009 par Anne Lauvergeon.
http://sahel-intelligence.com/3524-niger-areva-ajourne-le-projet-imouraren.html