Version imprimable de cet article

Pétition pour la qualité de l’air en Haute-Savoie

15 décembre 2016, par BdH

Depuis bientôt dix jours, l’indice de pollution de l’air d’Annecy est au niveau 9 sur une échelle qui en comporte 10. Cet air est mortel : selon l’InVS, 70 décès par an lui sont imputables dans l’agglomération annécienne et ses habitants perdent 11 mois d’espérance de vie. Depuis trois ans, Annecy est la ville la plus polluée de Rhône-Alpes aux particules fines cancérigènes PM2,5, dépassant Lyon et Grenoble, et comparable à Passy dans la vallée de l’Arve.

Les épisodes de pollution s’éternisent et la mobilisation citoyenne s’intensifie jour après jour. Les associations mènent un combat sans relâche et nous ne pouvons que nous réjouir de l’engagement porté par les élus des collectivités territoriales alpines à leurs côtés. Mais, les politiques de mobilité restent inadaptées au regard des enjeux.

Le département de Haute-Savoie prévoit toujours 432 M€ d’investissements pour l’extension effrénée des routes et s’accroche au tunnel sous le Semnoz, en dépit des études qui montrent l’augmentation du trafic qu’il générerait. La Haute-Savoie reste un des départements les moins bien dotés de la région en matière de transports en commun, malgré une très forte augmentation de la population et des déplacements pendulaires croissants. A la Région, les budgets liés à la qualité de l’air sont centrés sur le fond Air-Bois et la Région a pris le parti de consacrer plus de 200 M€ au financement des routes.

Pourtant des solutions existent. En conséquence, nous demandons instamment aux collectivités territoriales et aux représentants de l’Etat de :

1. Reconsidérer le rail, le futur Léman Express comme l’axe structurant des politiques de mobilités sur le territoire.
2. Substituer la création de nouvelles voies routières par des transports en commun en site propre.
3. Développer des voies cyclables pour les trajets courts, en parfaite cohérence avec la puissance économique que représente la filière “outdoor”.
4. Mettre en place des mesures d’urgence dès le premier jour de chaque pic de pollution.
5. Limiter la vitesse à 110 km toute l’année sur les autoroutes de Haute-Savoie.
6. Accélérer le redéploiement de l’Autoroute Ferroviaire Alpine, pour la traversée des Alpes par les marchandises.
7. Associer les citoyens à la définition et à la mise en oeuvre d’un Plan de Protection de l’Atmosphère sur le département de la Haute-Savoie.

Pour signer cette pétition lancée par le Collectif citoyen pour la qualité de l’air en Haute-Savoie et qui sera remise au préfet et aux présidents des conseils départemental et régional, cliquez ici :
https://www.change.org/p/pierre-lambert-pr%C3%A9fet-de-haute-savoie-pollution-de-l-air-des-actions-fortes-en-hte-savoie