Version imprimable de cet article

Revue de presse et d’actualité sur les hydrocarbures non-conventionnels du 15 au 31 Juillet 2016

3 août 2016, par PF

De : lmoccozet@gmail.com
A diffuser librement et largement…

19 Juillet
Les asthmatiques ont jusqu’à quatre fois plus de risques d’avoir une crise s’ils vivent près de puits de gaz de schiste extrait par fracturation hydraulique, selon une recherche publiée lundi et réalisée à partir de patients vivant en Pennsylvanie (est des Etats-Unis). Ces risques augmentent comparativement à ceux résidant à de plus grandes distances. L’industrie de la fracturation hydraulique a mis en exploitation plus de 9.000 puits en Pennsylvanie ces dix dernières années. "Notre étude est la première à se pencher sur l’asthme et cette activité, mais nous avons déjà plusieurs recherches suggérant des effets néfastes sur la santé liés à la fracturation hydraulique", relève un des auteurs, Sara Rasmussen, chercheuse au département de la santé environnementale à l’université Johns Hopkins. Les chercheurs ont analysé les dossiers médicaux d’un groupe d’assurance maladie entre 2005 à 2012 dans plus de quarante comtés dans le nord et le centre de la Pennsylvanie, où se concentre l’exploitation des gaz de schiste. Les auteurs ont trouvé plus de 35.000 patients asthmatiques âgés de cinq à 90 ans.
http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/vivre-pres-d-exploitations-de-gaz-de-schiste-accroitrait-les-crises-d-asthme-18-07-2016-5977519.php

Voyage au "paradis" de la fracturation hydraulique... C’est aux Etats-Unis, c’est un désastre écologique et humain... Des petits propriétaires floués, des grandes multinationales abusées par la promesse de profits mirobolants, des habitants qui subissent les pollutions et le bruit assourdissant des puits de forage à l’orée de leurs jardins, une faune qui s’exile, des séismes qui se multiplient… Telle est la réalité de l’industrie des gaz de schiste dans le Midwest états-unien. Enquête à Youngstown, dans l’Ohio, l’une des zones les plus pauvres de l’Amérique.
https://blogs.mediapart.fr/edition/petrole-une-malediction/article/190716/voyage-au-paradis-de-la-fracturation-hydraulique

21 Juillet
Le candidat républicain Donald Trump envisage de choisir un magnat du pétrole et du gaz de l’Oklahoma, Harold Hamm, comme secrétaire à l’Energie s’il est élu président le 8 novembre, apprend Reuters
de sources concordantes. Harold Hamm est directeur général de Continental Resources CLR.N , le groupe utilise la fracturation hydraulique dans l’Oklahoma depuis plusieurs années. Un tel choix est assuré de
déclencher la colère des défenseurs de l’environnement, et d’asseoir le programme pro-fracturation de Donald Trump. Dan Eberhart, investisseur dans le secteur pétrolier et mécène républicain, rapporte que des responsables de la campagne de Trump lui ont dit que Hamm, qui le conseille sur sa politique
en matière d’énergie depuis mai, était le "premier candidat" au poste.
http://www.boursorama.com/actualites/usa-2016-trump-envisage-un-magnat-du-petrole-a-l-energie-7b0f90b70d09b44d987c5a62b5203f4e

22 Juillet
Le monde selon Donald Trump. Pour Donald Trump, l’Amérique doit être à son image : une puissance autocentrée. Elle n’est plus redevable d’aucune mission spéciale pour le monde. Ni en matière de responsabilité stratégique. Ni en matière d’environnement (il vante le charbon et le gaz de schiste). Encore moins de démocratie et de défense des droits. Deux oripeaux du politiquement correct qu’il flingue volontiers.
http://www.ouest-france.fr/etats-unis/elections-americaines/le-monde-selon-donald-trump-4381486

25 Juillet
Vaud, le canton qui rêvait de s’enrichir grâce au gaz. Dans son projet de loi sur les ressources naturelles du sous-sol, le canton de Vaud conserve une souplesse sur l’exploitation du « gaz non conventionnel ». Non sans polémique. Depuis 2011, l’extraction de gaz de schiste fait l’objet d’un moratoire qui peut être levé à tout moment par une décision administrative. Cet été, le département du Territoire et de l’Environnement (DTE) dirigé par Jacqueline de Quattro a mis en consultation un projet de loi sur les ressources naturelles du sous-sol. Mais à l’heure où l’Europe interdit la fracturation hydraulique pour l’extraction du gaz de schiste, le Conseil d’Etat vaudois ne la limite, dans sa nouvelle loi, que par un moratoire. Les technologies d’extraction évoluant rapidement, lorsqu’elles garantiront des techniques moins dangereuses, le gouvernement pourrait alors autoriser des forages.
https://www.letemps.ch/suisse/2016/07/25/vaud-canton-revait-senrichir-grace-gaz

28 Juillet
Pour le marché mondial du GNL et plus spécifiquement pour ce GNL américain qui devrait représenter 60 millions de tonnes de capacité à l’exportation à compter de 2020, le nouveau canal de Panama change la donne. Avant son élargissement, seulement 6 % de la flotte mondiale de méthaniers pouvait passer les écluses. A présent, c’est 90 %. Le Maran Gas Apollonia, affrété par le groupe Shell, a une capacité d’emport de 161 870 m3 de gaz naturel liquéfié. Il a franchi le canal de Panamá avec une cargaison issue de gaz de schiste chargée à Sabine Pass (Louisiane), premier des nouveaux sites de liquéfaction de gaz de schiste américain entré en service début 2016.
http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/oil-gas/25979-marche-du-gnl-le-nouveau-canal-de-panama-change-la-donne

En tournée à travers le Québec, Richard Langelier, docteur en droit et en sociologie, sonne l’alarme sur le projet de loi sur les hydrocarbures qui sera en commission parlementaire en pleine période estivale, soit du 16 au 19 août. Le Dr Langelier parle de ce projet de loi comme « d’une coquille vide », qui définit les grandes lignes, mais qui laisse une trop grande place à l’autoréglementation de l’industrie de l’exploration et de l’exploitation gazière. Dans son exposé, le chercheur démystifie certains termes techniques utilisés dans la loi. « Le gouvernement sait très bien que le mot "fracturation hydraulique" fait peur, alors il utilise d’autres termes comme "complétion", pour faire passer la pilule », cite-t-il en exemple. « Cette loi est contradictoire, car elle comprend un principe dont l’objectif est d’assurer une transition vers les énergies renouvelables et en même temps, on édicte une loi qui va favoriser le développement des hydrocarbures sur notre territoire. C’est très habile de leur part », soutient M. Langelier.
http://www.hebdorivenord.com/Actualites/2016-07-28/article-4600834/Une-loi-complaisante,-denoncent-chercheurs-et-citoyens/1

31 Juillet
Québec : On ose récidiver avec cette exploitation, lui ouvrant la grande porte avec le projet de loi 106 ! Pourtant les dangers, risques et inquiétudes liés au gaz de schiste n’ont pas changé. Invariables aussi les techniques pour tenter, encore, de nous faire avaler la pilule. Tenter de faire reluire l’aspect économique dénué de brillant, minimiser les risques, oser cela, quand on sait maintenant que les centaines de tremblements de terre qui ont secoué l’Oklahoma en 2015 seraient imputables à l’activité pétrolière/gazière. Adoucir les mots. En 2010, les têtes de puits s’appelaient joliment « arbres de Noël », en 2016, la fracturation, mot fort impopulaire, s’appellera « complétion » ; terme obscur désignant la stimulation physique, chimique d’un forage gazier et pétrolier. Autres mots à proscrire : gazoduc, oléoduc ; antipathiques aussi terres agricoles amputées, boisés et pans de forêts arrachés pour installer cette industrie. Effet rejet assuré : la noria de camions mastodontes aux portes des maisons. Tintamarre et pollution garantis par ces cortèges ultra-polluants charriant des fluides toxiques, de l’eau destinée à être injectée dans le sous-sol, souillée, exclue du cycle hydrologique. Qu’importe les termes utilisés : la roche est fracturée et une fissure de 1/10 de millimètre suffit au gaz pour s’échapper. Profondément enfouies sous terre, les structures humaines se dégraderont tôt ou tard, laissant le méthane (vingt fois plus réactif que le CO²) migrer en surface, croiser au passage les nappes phréatiques. Un véritable recul. Remise à l’ordre du jour l’expropriation déjà inscrite dans l’archaïque Loi sur les mines.
http://www.journaldechambly.com/opinion/tribune-libre/2016/7/31/oyez--oyez--braves-gens---gaz-de-schiste--expropriation-en-sus-.html

Suivez et retrouvez l’actualité du collectif et des gaz de schiste
sur notre page Facebook publique à : https://www.facebook.com/ngds74/
ou sur Twitter à : https://twitter.com/ngds_psa
— 
Laurent Moccozet // lmoccozet@gmail.com
— La Biollaz // 74250 St-Jean de Tholome —


Non_gaz_de_schiste mailing list
Non_gaz_de_schiste@dim74.sgdg.org
https://listes.globenet.org/listinfo/non_gaz_de_schiste