Version imprimable de cet article

Si peu à dire et si peu vrai

1er novembre 2013, par WA

- L’Essor de la désinformation ?

Bonjour à tous,

l’Essor savoyard du 17 octobre qui consacre deux articles sur le
projet de centre des congrès me laisse un goût amer après sa lecture. Non
pas par ce qu’il dit (en fait il ne dit presque rien) mais par ce qu’il
suggère (des mensonges).

En y regardant d’un peu plus près (articles en pièce jointe), les titres ne
correspondent pas à leur contenu mais pour quelqu’un qui est pressé, il ne
retiendra que cela ! Et ça c’est très dommageable ! Quid de la
déontologie du journaliste !

PETIT COURS DE FRANCAIS A L’USAGE DE TOUS

En effet si le premier article titre « PENDANT CE TEMPS LA, LE PROJET
AVANCE ….. » dès la deuxième phrase « les deux « TOUJOURS »
montrent que rien n’est changé : « les discussions sont TOUJOURS en
cours avec les 5 propriétaires qui n’ont TOUJOURS pas signé la vente de
leur bien. » Donc rien de nouveau, rien avance. Les propriétaires ne
veulent TOUJOURS pas vendre. AUCUNE AVANCEE.

Ce n’est que bien plus bas que nous retrouvons « les choses AVANCENT » de
la bouche de la C2A (on ne nous dit pas laquelle mais vu ce qu’il dit on
comprend que cela n’a pas d’importance) qui parle des études techniques mais
précisent qu’ils n’en sont qu’à la première phase ! (donc au début).

S’ensuit une série de verbes au futur, temps de l’indicatif qui précise une
action NON ENCORE REALISEE. « les résultats seront
intéressants »...( ?!) . « Quand les sondages seront terminés »...
« un dossier nous sera remis ... », et « on fera le point ».

Bref, qu’a t-on appris dans cet article ? Et bien que le projet ne RECULE
pas. Bravo. Fallait-il autant de signes pour dire ça !? Et quel est le but
de ce titre ?! Je reste songeuse...

Nous arrivons maintenant au second article, mis en opposition par rapport au
premier :

« LES ASSOCIATIONS TOUJOURS SUR LE QUI VIVE MAIS BEAUCOUP PLUS DISCRETES »

Notons la très réussie ANTITHESE entre « toujours sur le qui vive » qui
exprime le fait d’être mobilisé, aussitôt tempéré par le « beaucoup
plus discrètes » sous-entendant qu’on ne nous entend guère ou qu’on nous
voit à peine....(souvenez vous qu’il y a quelques semaines, le même journal
nous reprochait notre VIOLENCE...)

N’EMPECHE

EST CE ETRE « beaucoup plus discrètes » quand nous ne sommes pas sur Annecy
ou Annecy le Vieux ?

PARCE QUE nous avons choisi depuis fin août de sillonner l’agglo en fonction
de l’exposition de la maquette afin d’informer la population des communes
environnantes et de l’inciter à aller mettre un commentaire sur le livre
d’or (voir à ce sujet la page du site « non au centre des congrès sur la
presqu’île d’Albigny » où vous pourrez voir les nombreux commentaires
négatifs).

Pringy, Chavanod, Seynod.... à chaque fois des échanges avec des personnes
dont certaines ignoraient tout du projet et qui étaient avides
d’informations, des feuilles supplémentaires de pétitions remplies obtenues
une à une avec patience et détermination.

EST CE ETRE « Beaucoup plus discrètes » quand Michel Delahousse s’est
exprimé au nom du collectif dans le dossier de l’Expansion Spécial Annecy
encore en vente dans les kiosques (je vous en conseille la lecture très
instructive où là chaque mot a son importance) ?

EST CE ETRE « Beaucoup plus discrètes » quand nous avons écrit un
article dans la Baleine, le journal national des Amis de la terre que nous
vous invitons tous à lire « Mirage ou miracle sur les bords du lac »
sur notre site (Baleine n°173) ?

EST CE ETRE « Beaucoup plus discrètes » quand nous avons tenu un stand
tous les samedis ou dimanches (sauf météo) devant la villa Abeille, ou le
parc de l’Europe,
étions présents le 14 septembre journée du Patrimoine,
étions présents avant le conseil d’agglo à Cap Périaz le 26 septembre,
étions présents deux jours à la fête d’automne de Cran et au forum des
associations d’Annecy où comme l’an dernier étaient mis en avant le dossier
du centre des congrès ?

Et enfin dimanche dernier où nous étions 11 à affronter vaillamment la
pluie à l’Ancileviennerie et où comme l’an dernier, nous avons été
accueillis très chaleureusement !!! (voir photo en pièce jointe)

MAIS BIEN PIRE EST L’ARTICLE !!!

Car il est suggéré clairement que nos propos tenus lors de la conférence de
presse du 1er juillet où nous dénoncions la tromperie entre le projet
initial et le projet Snohetta sont devenus CADUQUES voire FAUX.

UN PEU DE FRANCAIS ENCORE : l’usage du plus que parfait annonce une action
passée dans le passé donc TERMINEE.

Si bien que son usage répété dans l’article sous-entend que nous n’avons
pas fait ce que nous avions dit !!!

Les associations « AVAIENT PROMIS de maintenir la pression » : nous avons
été présents toutes les semaines tout l’été sauf pluie (voir plus haut).
L’usage du plus que parfait ici sous-entend que nous avons manqué à notre
promesse !!!

Les associations « AVAIENT PREVENU en automne » : Oui et c’est ce que
nous allons faire. Dois je rappeler ici que nous serons en automne jusqu’au
20 décembre inclus ? et que l’usage du plus que parfait est ici très mal
approprié.

Je terminerai cette longue mais nécessaire explication de texte par le début
de cet article « Il ne correspond pas du tout au projet présenté aux élus
de la C2A dès le départ. C’est de la tromperie AVAIENT LANCE le
collectif »

Le verbe « lancer » terme péjoratif dans ce contexte introduit un doute
quant à la véracité de ce que nous annoncions. Et pourtant notre
argumentation basée sur des calculs précis était « béton » (si je
peux me permettre).

Alors moi qui suis curieuse de nature me pose des questions toute simples :

Pourquoi n’a t-on pas demandé au maire d’Annecy qui s’est « livré » en
toute vérité dans le journal et sur le site ce qu’il avait à en dire.
Pourquoi depuis le 1er juillet n’y a t-il pas eu une enquête approfondie de
la part des journalistes ? Y a t-il un intérêt à ne pas le faire ?
Pourquoi tenter de jeter le discrédit sur le collectif ?

POURQUOI ECRIRE QUAND ON A SI PEU A DIRE ET QUE CE PEU EST SI PEU VRAI ?

Par ce long écrit, j’espère avoir réparé la peine qu’ont eu des gens
formidables, militants ou pas qui consacrent du temps à lutter contre ce
projet de centre des congrès en lisant cet article.

A eux bravo et à nous tous, notre challenge immédiat va être de diffuser ce
mail autant que compte l’Essor de lecteurs afin de rétablir la vérité. Nous
en sommes capables, j’en suis sûre !

Amicalement

Patricia JARNO

Présidente des Amis de la Terre 74

Article à télécharger plus bas.

Portfolio

  • Article20131017