Version imprimable de cet article

« SOSH BIG AIR », libre comme l’AIR pour défier l’effet de SERRE.

15 octobre 2016, par ML

Début octobre, s’est tenu sur Annecy une compétition de Freestyle, en plein cœur du quartier des Romains.

- Du quoi ??

- Du FREE-STYLE...c’est du SKI « LIBRE » quoi !

- En ETE et sur du GOUDRON, c’est possible ça !?

Tout est permis avec SOSH (Orange Mobile), le sponsor de cet événement qui défie les lois du climat en fabriquant de la neige artificielle pour créer une véritable piste de ski de 42 mètres de haut, sous la douce chaleur de ce mois d’octobre (25°C).

On pouvait presque se faire bronzer durant les 3 jours qu’il a fallu pour la réalisation de cette neige par un procédé permettant de refroidir de l’eau avec beaucoup (oui... beaucoup) d’azote.
Beaucoup car ce n’est pas moins de 1500 m3 de neige qui ont été fabriquées avec autant d’eau que nécessaire, directement pompé dans le réseau d’eau potable de la ville d’Annecy, à la réalisation de cette neige « écofriendly », car sans additif chimique...s’il vous plaît, c’est écolo.

Cet événement, d’abord refusé par l’agglomération d’Annecy lorsqu’il a été proposé sur le Pâquier, a finalement été accueilli place des Romains. L’asphalte était certainement un terrain d’atterrissage jugé plus sûr pour supporter ce mastodonte de 600 tonnes sur lequel une poignée de skieurs spécialistes du « half-pipe », du « big air », ou encore du « slopstyle » ont foncé tête baissée dans le mur de l’aberration climatique.

Dans le contexte d’après COP21, accord dans lequel les pays signataires s’engagent à limiter le réchauffement climatique, il est grotesque de voir l’énergie et l’argent dépensé dans un tel projet qui semble être, une fois de plus, la représentation d’un monde sans limite où, malgré le dérèglement climatique en marche, il est encore permis de défier les lois de la nature.

Mais, soyons rassurés ! Ces milliers de litres d’eau potable ont été destinés à un retour à la terre...(ou plutôt au caniveau), lorsqu’on a laissé cette neige fondre gentiment sur l’asphalte, tout comme les accords de la COP21 fondent déjà comme neige au soleil.