Version imprimable de cet article

Tchernobyl Retour vers le passé n°3

2 mai 2016

FLASHBACK N°3 Dimanche 27 avril 1986
La Criirad explique, heure par heure, ce qui s’est réellement passé à Tchernobyl avant, pendant et après l’explosion du réacteur n°4.

FLASHBACK N°3 Dimanche 27 avril 1986

Il faut impérativement arrêter l’incendie, empêcher la formation de masse critique qui entraînerait une réaction en chaîne encore plus catastrophique et limiter les rejets dans l’environnement. C’est le début du ballet des hélicoptères qui survolent le cratère béant du réacteur pour tenter d’y larguer divers matériaux destinés à étouffer l’incendie et à absorber les neutrons : du sable, du bore, du plomb, de l’argile...

Du 27 avril au 10 mai, environ 5 000 tonnes de matériaux seront déversés dans le cratère. Le plomb s’avèrera problématique et ce métal lourd très toxique accroîtra
encore la nocivité des rejets radioactifs.

A Pripiat, les niveaux d’irradiation sont excessivement élevés. Cela fait 36 heures que des quantités colossales de produits radioactifs s’échappent du réacteur accidenté.

Les habitants ne sont informés qu’en tout début d’après-midi. On leur annonce un départ temporaire, quelques jours au maximum. Ils ont pour consigne de ne se charger que du strict nécessaire. L’évacuation commence à 14h00 et se déroule en un temps record : les bus et les camions enchaînent les navettes jusqu’à 16h30. Environ 45 0000 personnes sont déplacées mais la plupart des employés restent mobilisés sur le site. Personne ne l’a encore compris mais Pripiat est désormais une ville fantôme.

La progression des panaches radioactifs
24H APRÈS L’EXPLOSION

Selon la modélisation IRSN, le 27 avril, à 1h30, les masses d’air radioactif ont traversé la Biélorussie et la Lituanie et atteint les rives de la Baltique. Le nord-est de la Pologne est également concerné.
Le 27 avril au soir, aux frontières de la Suède, des compteurs Geiger enregistrent une augmentation anormale du bruit de fond ambiant sans que les valeurs soient jugées suffisantes pour justifier une alerte nationale. Aux frontières de la Pologne, l’augmentation des valeurs est traitée comme une fausse alerte.

JPEG - 39.6 ko

48H APRÈS L’EXPLOSION
Le 28 avril, à 1h30 du matin, le panache radioactif s’étend à l’ouest sur la Suède, à l’est sur la Finlande, et pénètre un peu plus profondément en Pologne.
JPEG - 39.6 ko
===========================================================