Version imprimable de cet article

Toutes et tous à Genève devant l’OMS, le 26 avril 2017

5 avril 2017

Toutes et tous à Genève devant l’OMS, le 26 avril 2017, pour les 10 ans et l’arrêt de la Vigie d’IndependentWHO - Santé et Nucléaire

JPEG - 48.8 koDepuis le 26 avril 2007, tous les jours de la semaine, par tous les temps, de 8 à 18 heures, les Vigies d’IndependentWHO - Santé et Nucléaire ont demandé à l’OMS de revenir sur ce mensonge criminel et de dire la vérité sur les effets sanitaires de ces rayonnements, notamment sur les victimes des retombées des essais nucléaires militaires et celles des catastrophes civiles de Tchernobyl et de Fukushima.

Après 10 ans de protestation silencieuse les Vigies d’IndependentWHO - Santé et Nucléaire constatent que le déni officiel reste entier, en dépit des témoignages des victimes et des publications scientifiques indépendantes qui le prouvent.
Cependant, de plus en plus de citoyens et une partie du monde scientifique soupçonnent que toute la vérité n’a pas été dite.

Après Fukushima, réplique de Tchernobyl, il est maintenant reconnu officiellement, que d’autres catastrophes sont possibles. Il devient alors important pour les autorités de nous faire croire que l’on peut s’adapter à vivre en milieu contaminé.

Par conséquent, les Vigies d’IndependentWHO - Santé et Nucléaire, vu l’urgence, ont décidé de continuer leur combat sous d’autres formes, notamment en transmettant l’expérience et les acquis de ces 10 ans de lutte à celles et ceux qui considèrent que ce combat pour la vérité et la santé est indispensable.

Pour marquer les 10 ans de la Vigie d’IndependentWHO-Santé et Nucléaire, des actions sont programmées le mercredi 26 avril 2017 à Genève, au carrefour des Morillons, face à l’OMS (terminus bus n°8).


Le collectif “IndependentWHO” est un mouvement qui a été créé par des particuliers et un collectif d’association :
* Enfants de Tchernobyl Bélarus Avec notemnent Solange Fernex,Vassili Nesterenko, Galia Ackerman, Vladimir Tchertkoff, Michel - http://enfants-tchernobyl-belarus.org
* PSR/IPPNW Suisse qui est une section d’IPPNW (International Physicians for the Prevention of Nuclear War) dont le siège est à Boston, USA
www.ippnw.ch www.ippnw.org
* PHM – People’s Health Movement (“Mouvement pour la Santé des Peuples”)
www.phmovement.org
* La CRIIRAD
www.criirad.org
* Réseau Sortir du nucléaire
www.sortirdunucleaire.org
* Brut de Béton Production
www.brut-de-beton.net
* ContrAtom
www.contratom.ch
* Sortir du Nucléaire Loire et Vilaine
Mairie 44460 St Nicolas de Redon France

Le collectif a engagé, depuis le 26 avril 2007, jour anniversaire de l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl, une action sous la forme d’une manifestation permanente, silencieuse, devant le siège de l’OMS à Genève. Son objectif est d’obtenir que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) remplisse sa mission de protection des populations touchées par la contamination radioactive.

Tous les jours ouvrables, de 8H à 18 H, les vigies d’Hippocrate sont donc présentes devant le siège de l’OMS à Genève.

La vigie n’est pas la seule de nos actions, le collectif agit également de diverses autres manières pour obtenir de l’OMS qu’elle remplisse sa mission : “amener tous les peuples au niveau de santé le plus élevé possible”. Dans ce but, nous avons formulé 6 demandes qui sont, pour le collectif IndependentWHO, ce que l’OMS doit mettre en oeuvre en urgence :

1. Rétablir le Département Radiation et Santé et recruter des experts indépendants et reconnus internationalement pour conduire et coordonner les réponses à apporter en matière de santé publique lors de catastrophes telles que Fukushima et Tchernobyl et pour travailler également sur les conséquences sanitaires liées aux activités du nucléaire en général.

2. Prendre des mesures immédiates, en collaboration avec les partenaires compétents comprenant l’Office pour la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA), pour s’assurer que les soins médicaux, les traitements et une radioprotection appropriés seront fournis aux populations vivant dans les régions contaminées.

3. Coordonner en priorité avec les partenaires compétents, l’importation de nourriture propre pour satisfaire tous les besoins nutritionnels des populations vivant dans les régions contaminées et l’exécution d’interventions (telles que l’administration quotidienne de pectine de pomme) connues pour faciliter l’élimination des radionucléides et qui réduisent de manière significative les doses radioactives délivrées aux cellules et aux organes sensibles.

4. Instaurer une Commission sur les rayonnements ionisants et la santé, composée d’experts indépendants pour examiner et étudier scientifiquement les conséquences sanitaires de l’accident de Tchernobyl, en intégrant toutes les études réalisées par les chercheurs indépendants, qui n’ont aucune relation, financière ou autre, avec l’industrie nucléaire ni avec des associations de l’industrie nucléaire, et de rendre compte de leurs résultats à l’Assemblée Mondiale de la Santé organisée par l’OMS.

5. Au sein de la Commission, créer des groupes de travail pour examiner et faire des rapports sur les preuves disponibles, les lacunes dans la recherche sur différents aspects de la radioprotection, et comme priorité, un groupe de travail sur les conséquences sanitaires des doses faibles, internes, chroniques, et un groupe de travail sur les effets causés sur le génome humain par les sources externes et internes d’irradiations.

6. Publier et rendre disponible dans leur intégralité, les actes des conférences de Genève en 1995 et de Kiev en 2001 sur les conséquences sanitaires de la catastrophe de Tchernobyl.

1/ Communiqué de presse d’Independant WHO (WHO : nom anglais de l’OMS soit World Health Organisation))
PDF - 72.6 ko
2/
Pour en savoir plus sur Vassili Borissovitch Nesterenko (photo en tête d’article)
http://www.amisdelaterre74.org/ecrire/?exec=article_edit&id_article=631