Version imprimable de cet article

Le projet que nous combattons !

23 avril 2015, par PJ

Les élus de la Communauté de l’Agglomération d’Annecy (C2A), sans consulter les habitants, ont décidé de faire construire, en bordure de l’avenue du Petit Port, un Centre d’Expositions, de Séminaires et de Congrès (CESC) de près de 10.000 m² (150m de long, 12m de haut), colline de tonnes de béton, de verre et de planches, sur le rivage même du lac. Son toit serait partiellement « végétalisé » (recouvert de gazon), alibi pseudo écologique qui tenterait de minimiser l’envahissement du béton.

Le projet, à financement public mais à destination d’entreprises privées, est disproportionné par rapport au budget de l’Agglomération. Il ne pourra donc être assuré qu’au détriment d’actions, pourtant nécessaires, touchant à la vie quotidienne de tous les habitants (transports publics inter et intra communaux, aides à l’isolation thermique des habitats, etc…).

Il faut savoir que l’Impérial Palace, tout proche, abrite déjà un Centre de Congrès qui présente un déficit annuel de centaines de milliers d’euros, renfloué par… de l’argent public !

Il serait donc irresponsable d’engager ces dépenses faramineuses et de provoquer des dégâts irréversibles pour de très hypothétiques bénéfices. Par ailleurs, ce projet bafoue la Loi Littoral qui pourtant protège les bords du lac d’Annecy.

JPEG - 201.4 ko
JPEG - 124.8 ko
JPEG - 115.9 ko

La zone d'implantation
La zone d’implantation

Au mépris du respect de la loi Littoral, déniant la réalité économique peu favorable, minimisant l’impact budgétaire très élevé sur les finances publiques locales, le président de la Communauté d’agglomération d’Annecy (C2A) (maitre d’œuvre) et le maire d’Annecy le Vieux (commune où il serait construit) continuent d’imposer ce projet à la population dont une très grande partie, toutes tendances confondues, ne cesse de le contester.

Un slogan
Un slogan