Version imprimable de cet article

SOSH BIG AIR : NON MERCI !

11 novembre 2016, par PJ

REUNION LE 18 NOVEMBRE A 18H30 A LA MAISON DES ASSOCIATIONS POUR MONTER UNE ACTION STOP SOSH BIG AIR

Monsieur Jean-Luc Rigaut
Maire d’Annecy

Monsieur le Maire,

Du 30 septembre au 1er octobre 2016 s’est déroulée à Annecy, Place des Romains, le "Sosh Big Air", « compétition internationale de ski freestyle en ville » selon son organisateur Sosh, marque du groupe de l’opérateur téléphonique Orange.

Pour la mise en place du tremplin recouvert de neige, d’une hauteur équivalente à un immeuble de près de 15 étages, et qui n’a servi que pendant 2 jours, des moyens considérables ont été mobilisés, sans limite, notamment :
- La privatisation de la Place des Romains durant près de 3 semaines, ce qui a entraîné non seulement le déplacement du marché sur l’avenue de Genève, mais a provoqué aussi de fortes perturbations dans la circulation du secteur ;
- La construction d’un échafaudage de plus de 42 mètres de haut et de 120 mètres de long nécessitant 300 tonnes de métal et de bois, ce qui a occasionné des allers et venues de dizaines de camions diesel et l’utilisation d’une énorme grue de levage diesel.
- Des rotations entre Lyon et Annecy de plus de 25 camions de la société Air Products remplis d’azote liquide, ce qui représente une distance totale parcourue de plus de 7.500 kilomètres et une consommation de plus de 3.000 litres de gasoil brûlés dans l’atmosphère ;
- La mise en route de 2 énormes groupes électrogènes motopompes diesel fonctionnant à plein régime de jour comme de nuit pendant près de 48 heures pour monter la neige dite « de culture » sur l’ensemble de la structure ;
- la production de 1.500 m3 de neige dite « de culture », que l’organisateur a qualifiée d’ « éco-responsable »" et, qui selon lui, a été « réutilisée par les services techniques de la Ville ».
…….

A l’heure où la France s’est engagée avec 195 autres pays du monde à limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré maximum mais également au vu des objectifs et des moyens affichés par la Ville d’Annecy pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, était-il vraiment opportun d’autoriser une telle manifestation sur notre territoire ?

Plus généralement, où est la cohérence d’une politique municipale qui dans le même temps encourage, très justement d’ailleurs, ses habitants à utiliser les modes de transport doux (vélos et transports en commun), mais qui autorise également ce type de manifestation dont le caractère néfaste pour l’environnement et la santé publique n’est plus à démontrer ?

La presse locale a évoqué le fait que cette « compétition » serait reconduite à Annecy. Les Amis de la Terre s’opposeront sans faille à des gaspillages de cette nature et à la démesure qui les sous-tend.